Canadian Institue Of Planners

Shaping our Communities
Sustaining Canada's Future.

Nécessité d’une approche intégrée pour la réduction des émissions et l’adoption de pratiques d’adapt

Posted on:émis le : 2018-12-18 - bypar
 
Nécessité d’une approche intégrée pour la réduction des émissions et l’adoption de pratiques d’adaptation au changement climatique, selon le rapport de SFU


 
Un nouveau rapport de l’Université Simon Fraser en appelle aux gouvernements pour qu’ils combinent réduction des émissions et stratégies d’adaptation au changement climatique et décrit les meilleures pratiques qui peuvent aider à réduire les impacts des conditions climatiques extrêmes.
 
Le rapport, Low Carbon Resilience: Best Practices for Professionals, préparé par ACT, l’Équipe d’adaptation au changement climatique de la Faculté de l’environnement de SFU, est le premier à proposer d’intégrer l’atténuation du changement climatique – la réduction des émissions de carbone – et l’adaptation à ses effets – la prise en compte des changements climatiques constants – dans les meilleures pratiques professionnelles au Canada.
 
L’approche de la résilience sobre en carbone (RSC) contribuerait à une meilleure utilisation des ressources et apporterait des solutions transformatives dans divers secteurs allant des transports à l’urbanisme, en passant par les exploitations agricoles.
 
« Le plus souvent, on s’est attaqué séparément à la réduction des émissions et à l’atténuation du changement climatique, dit Deborah Harford, directrice exécutive d’ACT et co-auteure du rapport. En intégrant ces axes d’intervention, les gouvernements peuvent mieux utiliser leur temps et leurs ressources et rendre leurs investissements plus rentables, avec des retombées positives pour l’économie, l’environnement, la société et la santé. »
 
Plusieurs associations professionnelles canadiennes de premier plan ont approuvé les conclusions du rapport, dont l’Association des architectes paysagistes du Canada, l’Institut canadien des urbanistes, l’Institut royal d’architecture du Canada, et l’Association canadienne des eaux potables et usées et ICLEI Canada les appuient. Ces associations ont cosigné un protocole d’accord, apportant leur appui à l’approche de la résilience sobre en carbone et d’autres se préparent à le cosigner également.

« Les professionnels canadiens sont des contributeurs déterminants de l’action climatique, dit Mme Harford. Les praticiens de toutes les professions ont un rôle crucial à remplir, en tant qu’agents du changement dans la promotion des pratiques de RSC dans tous les aspects de la société. »

POURQUOI C’EST IMPORTANT:
Le changement climatique est déjà ressenti au Canada avec des épisodes de chaleur extrême et de sécheresse, des feux incontrôlés et des inondations. Suite au récent rapport d’évaluation du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat, il est clair que les risques de conditions climatiques extrêmes devraient augmenter et que nous devons réduire rapidement les émissions pour prévenir un emballement du changement climatique.
Les impacts du changement climatique, de même que certaines des mesures prises pour s’y adapter, peuvent considérablement réduire l’efficacité de la planification pour la réduction des émissions s’ils ne sont pas pris en compte. De la même façon, les énergies non polluantes, les infrastructures renouvelables et la planification de l’utilisation des terres et de l’eau, lorsqu’ils sont conçus pour réduire les émissions, peuvent tous potentiellement favoriser ou compromettre la réussite des mesures d’adaptation.
 
DÉCLARATION COMMUNE:
(de l’Association des architectes paysagistes du Canada, l’Institut canadien des urbanistes, l’Institut royal d’architecture du Canada, l’Association canadienne des eaux potables et usées et ICLEI Canada)
Les professionnels canadiens ont la possibilité et la responsabilité de relever ce défi et de mener de front la réduction des émissions et l’adaptation. Nos associations professionnelles nationales ont un rôle essentiel à jouer dans l’avancement de la déontologie, de la sensibilisation, des pratiques et des politiques sur lesquelles repose la RSC, approche intégrée pour l’action climatique, du fait de leur rôle majeur dans de nombreux aspects de l’exploitation et de la gestion des ressources, des écosystèmes et des collectivités.

Lire la déclaration complète ici :

DÉCLARATION COMMUNE D’ASSOCIATIONS PROFESSIONNELLES CANADIENNES : POUR UNE ACTION CLIMATIQUE INTÉGRÉE (anglais seulement)

AU SUJET D’ACT (L’ÉQUIPE D’ADAPTATION AU CHANGEMENT CLIMATIQUE) :
L’un des seuls groupes de réflexion exclusivement universitaires en Amérique du Nord à se consacrer à la recherche sur les politiques d’adaptation aux changements climatiques dans tous les secteurs, ACT étudie la biodiversité, les conditions météorologiques extrêmes, l’énergie, l’eau, les récoltes et l’approvisionnement alimentaire, la montée du niveau de la mer, les risques sanitaires, le déplacement des populations et la résilience sobre en carbone. ACT travaille en collaboration avec tous les ordres de gouvernement, des professionnels des différents secteurs, des ONG, des partenaires corporatifs et philanthropiques et des consortiums de recherche au Canada et à travers le monde. Combinaison unique en son genre de recherche, éducation, sensibilisation et politiques novatrices conçues pour venir en aide aux décideurs, praticiens et communautés au Canada, ACT opère au sein de la Faculté de l’environnement de l’Université Simon Fraser et est affilié à l’École de politiques publiques et le Centre Morris J. Wosk pour le dialogue.
 
AU SUJET DE L’UNIVERSITÉ SIMON FRASER :
À titre d’université engagée du Canada, SFU est définie par son intégration dynamique d’une éducation innovante, d’une recherche de pointe et d’un engagement communautaire d’envergure. L’Université a été fondée il y a plus de 50 ans, avec pour mission d’être une université d’un autre genre – avec une approche interdisciplinaire de l’apprentissage, des initiatives audacieuses et un dialogue avec les communautés voisines et éloignées. Aujourd’hui, SFU est la principale université de recherches approfondies au Canada et est classée parmi les meilleures universités du monde. Avec des campus dans les trois plus grandes villes de Colombie-Britannique – Vancouver, Burnaby et Surrey, SFU compte huit facultés et offre près de 150 programmes à plus de 35 000 étudiants. Elle compte plus de 145 000 anciens élèves dans 130 pays à travers le monde.